Pilote de ligne droite (n.f.): se dit de tout conducteur incapable de respecter une limitation de vitesse en ligne droite.

Ne pas l’être, signifie être capable de dominer ses émotions, et de réussir ainsi à passer outre ses impressions (rouler lentement) dans le but de respecter la règle de base de partage de la route : les limitations de vitesse. Ce sacrifice personnel au service de la communauté passe donc par une grande maîtrise de soi.
Ainsi, celui qui respecte fait montre d’une qualité bien plus élevée que celle représentée par la maîtrise de la moto.

Soit dit en passant, quelle maîtrise de la moto y a-t-il en ligne droite…

Aussi l’anti pilote de ligne droite doit il développer, en plus de cette maîtrise de soi, une maîtrise de la machine, au profit du tournant.
Exit les courbes et autres virages larges qu’affectionne le pilote de ligne droite. Ici, on parle tournant, on parle faible rayon de courbure. Avec mise sur angle franche, et pourtant à allure faible. Défit : pencher au maximum sa moto à vitesse réduite…

Défi technique d’abord (regard, position, utilisations des commandes, trajectoires), mais surtout… émotionnel. Car dans cet exercice, notre cerveau doit réussir à aller encore une fois au delà de ses impressions (sensation de chute), avant de pouvoir goûter aux joies des plaisirs gravitationnels…

Encore une fois, l’anti pilote de ligne droite se doit de se maîtriser avant tout : au service des autres, mais aussi au service de sa technique.

Et ainsi de conclure :

« Lorsque tes émotions tu maîtriseras, un grand maître tu deviendras… »

2011©Clément